L’Intranquille, tranquille au terme du festival « Livre dans la boucle »

Pour la 3ème année consécutive, la librairie l’Intranquille de Besançon a pris part aux festivités du Livre dans la Boucle. Muriel Galot nous communique ses impressions.

Une organisation titanesque

L’organisation d’une telle manifestation « est avant tout un travail de préparation » nous confie-t-elle avec vigueur. « Ce n’est pas moins de 6 librairies qui collaborent lors de l’organisation dont : l’Intranquille, la Maison de la Presse, le Forum, les Sandales d’Empédocle, à la Page et Mine de Rien ». Pour Muriel Galot le festival commence mi-août en partenariat avec le comité organisateur « faits & gestes ». Elle nous explique qu’en amont du festival chaque librairie se voit attribuer une trentaine d’auteurs dont ils seront en charge.

Une logistique à toute épreuve

Vient ensuite la phase logistique. L’équipe de préparation de l’Intranquille va effectuer des recherches sur les auteurs qu’ils gèrent. C’est pour elle, la première pierre de l’édifice, qui nécessite « un travail de curiosité, d’exploration et de concentration ». De ces informations récoltées, ils créent une liste bibliographique qui tient compte des nouveautés et des coups de cœurs de l’équipe. Il s’en suit une vague de commande qui nécessite une marge de manœuvre d’environs 5 jours avant l’événement.

Préparation avant l’arrivée du public

Une fois que tous les livres sont réceptionnés l’Intranquille les installent de manière stratégique sur les stands. « Nous commençons à préparer les stands dès le jeudi matin jusqu’à l’ouverture le vendredi à 15h, c’est généralement à cet instant qu’il faut anticiper les imprévus. » En coulisse les différentes librairies accueillent leurs auteurs respectifs, s’occupent de leurs interrogations et de leurs demandes personnelles. Lors de l’ouverture des portes ils changent de casquette pour prendre en main la « gestion de relation publique ». C’est-à-dire veiller à ce que tout se passe bien pour éviter les aléas des festivals et notamment se préoccuper à ce que les auteurs ne manquent de rien. Parallèlement à cela, pendant les 3 jours, ils surveillent en permanence le stock de livres. « On fait du réassort et on gère les stocks. »

Le résultat

Le festival étant achevé, leur principal moyen de mesurer la réussite de celui-ci c’est d’interroger les auteurs et savoir leurs avis. Pour cette édition, tous les auteurs ont été conquis, ce qui ravit l’équipe de cette librairie. « Le fait de savoir que les auteurs sont satisfaits est notre préoccupation principale. », nous affirme-t-elle. Cette année, le festival du livre dans la boucle se déroulait en parallèle des journées du patrimoine, ce qui a permis une complémentarité et une dualité qui a créé une « émulation chez le public ». « Pour ma part c’est avec un grand plaisir que je renouvellerai l’expérience l’année prochaine pour découvrir de nouveaux talents ! »