Géopolitique sur la Somalie

Il n’est pas faux de dire que la Somalie est le pays le plus dangereux au monde. Entre guerre civils, piraterie et terrorisme l’ex colonie anglo-italienne est aujourd’hui, épargné par rien.

Il faut tout d’abord savoir que même si la nation de la Somalie est reconnue comme un seul état s’étendant du Kenya jusqu’à Djibouti, la géopolitique du pays est en réalité bien plus complexe. En effet, le territoire est divisé en 3 nations. La Somalie au sud comprenant notamment la capitale internationale Mogadiscio, Le Puntland a l’est du pays et au large de la mer d’arabie et enfin le somaliland au nord du pays

Pays divisé en 3 (risque interne)

Chacune de ces nations comprend des problématiques différentes et les conditions de vie ne sont réellement pas les mêmes.

 

La Somalie est l’endroit où se situe la capitale Mogadiscio. La ville est gangrenée notamment par حركة الشباب المجاهدين (Harakat al-Chabab al-Moudjahidin) un groupe terroriste islamique. Le groupe est arrivé en 2006 en somalie et a déclaré la guerre en 2009 et à contrôler jusqu’ en 2011 quasiment toute la région de la somalie avant de se faire repousser par l’armée somalienne accompagné de l’union africaine. La menace de Al Chabab est pourtant encore bien présente dans la région, en effet on estime à plus de 5 000 le nombre de membres encore présents  dans le pays. De nombreux attentats sont encore perpétrés dans la région et la capitale comme en 2017 où un attentat au camion piégé avait fait plus de 500 morts. Plus largement, le groupe terroriste fait régner une ambiance de terreur dans la ville en imposant une charia (loi islamique) particulièrement stricte et violente. 

Le risque d’enlèvement  pour des étrangers est élevé car il représente une forte somme d’argent en cas de rançon. En 2020,7 travailleurs humanitaires de l’ONG Zamzam ont été assassinés dans le village de Galoley, à 30 km de la capitale.

 

Le seul endroit sur de cette région est l’aéroport et son quartier qui est gardé par L’ONU et de nombreux soldats étranger. 

 

Dans l’Ouest du pays, on retrouve le Puntland, la région est elle aussi affecté par le terrorisme et la menace de Al Chabab. Mais cette partie du pays est surtout affectée par la piraterie et le trafic d’être humain. De nombreux gangs se font la guerre pour des territoires. Les provinces de Sool et Saanag sont revendiquées par le Puntland et par le Somaliland, ce qui a causé de nombreux conflits armés faisant de nombreux morts.

 

Le somaliland est sûrement la région la moins dangereuse du pays (même si elle reste fortement déconseillé). Région indépendante, elle dispose de sa propre police, ses propres lois ou encore son propre gouvernement. Le pays cherchant une reconnaissance internationale, ils font beaucoup d’efforts pour ne pas connaître d’attentat ou d’enlèvement. Ainsi, si la seul parti du pays où on peut lire des articles de touriste dans la région (notamment pour visiter Laas Geel)

 

Plus généralement, le pays entier n’applique aucune loi concernant le viol donc cela représente un grand risque pour les femmes du pays (aussi bien pour les locaux comme les touristes). Les droits LGBT ne sont pas reconnu et l’homosexualité est condamnné par une peine de prison dans le pays

 

Comme dans de nombreux pays africains, la somalie est exposé à de nombreuse maladies très peu répandu en europe comme Chikungunya ou la fièvre jaune. 

 

L’absence de représentants français dans le pays rend compliqué et risque toute implantation d’entreprise sur le territoire. L’ambassade française étant fermée depuis 1994, il faudra vous rendre à Nairobi et Djibouti. Chose qui peut s’avérer compliquée si la Somalie ne veut pas vous laisser partir. Avec un indice de 9, la Somalie est le pays le plus corrompu au monde,ainsi les intérêts de certains clan pourront peser plus que vous.