Le métier de chef de projet

Article sur le métier de chef de projet

Tout d’abord, la communication est un élément essentiel au sein de notre société. Nous allons aujourd’hui, approfondir plus en détaille un métier de la communication qui est un élément essentiel en communication. Nous nous intéresserons ici plus particulièrement au métier de chef de projet en communication, celui qui exerce au sein d’une agence et qu’on nommait encore il y a peu Chef de publicité.

Et oui, ce métier est très important au sien de la team, il a un rôle central dans l’élaboration des campagnes de communication. Il constitue l’interface entre le client et les équipes qui vont réaliser le travail. Le chef de projet est multitâches, en effet, il coordonne de A à Z la réalisation d’une campagne, en respectant les obligations et le suivi techniques, les problèmes du quotidien, le budget, les délais et les ressources humaines à allouer.

Nous pouvons dire qu’il est le premier à identifier les besoins de l’annonceur, ça première tâche vise à identifier et comprendre les besoins de son client grâce à un brief établie au préalable. Mais il travaille aussi, en collaboration avec son groupe pour discuter de la campagne et se qu’ils veulent y faire. Comme par exemple, ils y choisissent l’élaboration de la stratégie publicitaire, avec le choix des différents médias, contenu du message exprimer.

Par la suite, et une fois l’idée et le budget acceptés par le commanditaire, le chef de projet doit transmettre les informations aux créatifs nommé les directeurs artistiques de l’agence.  

Une fois le message transmit, le chef de projet, assure le bon pilotage du projet, nous pouvons parler de la coordination, le suivi et l’exécution du projet : création, fabrication, production, exécution du plan média… dans le respect des délais et du budget alloué. 

Le chef de projet est très sollicité, il faut qu’il soit organisé et consit car il doit travailler en relation étroite avec de nombreux services et équipes en interne comme en externe, on parle de médiaplanning, studio d’exécution, achat d’espaces et de freelance. Le fait d’intervenir sur différents aspects de la campagne lui donne l’occasion de travailler sur différentes techniques : financières, vente, marketing, gestion.

Quelques petits conseils pour savoir si tu es un bon chef de projet ? Tout d’abord, il est primordiale pour être un excellent scheide projet d’avoir le sens de la gestion, de la coordination et de l’organisation se sont des points clés au métier. Un chef de projet, détient les traits de caractère suivant  il a le goût des contacts humains et le sens de la diplomatie.

C’est une personne très dynamique, enthousiasme, optimisme et déterminé dans son travail. 

Il est essentielle de maitriser l’anglais courant il est considéré, pour des questions de culture générale et d’ouverture aux clients internationaux, comme nécessaire.

Dans quels milieux travaillent les chef de projet ? Essentiellement, le chef de projet exerce sa profession en agence, suivant le secteur favorisé ou elle acquiert une connaissance technique différente. Le chef de projet évolue constamment selon son expérience et selon la taille de l’agence sur des fonctions de Chef de groupe, puis Directeur de clientèle et Directeur commercial. Malgré son statut de cadre et son titre de « Chef », il n’a pas à proprement parler d’équipe à encadrer. Par contre, il a la responsabilité fonctionnelle des équipes qu’il ou elle sollicite.

Pour exercer ce métier il faut faire preuve de sang froid et de sang-froid. Il est le médiateur entre les services et les personnes, ce qui le met en position délicate, il doit mettre en avant et savoir échanger, composer et faire des travailler des personnes en groupe de milieu différent. 

Quelle formation recommandé ? Il nécessite une formation. Nous pouvons ajouter que plus le diplôme est visible, plus le chef de projet grimpera rapidement les échelons. Les écoles de communication sont également beaucoup, apprécié. Il est évident que la motivation et la démarcation fait partie de la clef pour se démarquer dans ce milieu. 

Question rémunération, le salaire d’un chef de projet en communication est variable suivant le secteur et de la taille de l’agence. Vous pouvez compter un salaire brut annuel est entre 24K € et 31K€ en début d’expérience. 

J’espère que cet article pourra plus et guidé dans tes choix ! Le métier de chef de projet permet des s’épanouir chaque jour. Si tu souhaites réaliser un métier très polyvalent, actif, le travaille de groupe et la créativité ce métier est fait pour toi. 

Fiche métier : community manager

DESCRIPTION GÉNÉRALE
Le rôle du community manager, ou animateur de communauté en français, est de développer et
s’occuper de la communauté web de son entreprise, sur les réseaux sociaux notamment, en créant
de l’activité et en répondant aux questions des internautes au besoin.
Les médias sociaux n’ont aucun secret pour un community manager. Celui-ci s’en sert pour faire la
veille de la marque, et gérer la notoriété web de celle-ci. Il est en quelque sorte l’ambassadeur de la
marque pour les internautes.
Pour attirer et fidéliser ces internautes, le CM doit créer du contenu, discuter avec la communauté,
faire la pub des nouveautés de l’organisation, et peut même créer des concours pour faire participer
directement les internautes, et ainsi en attirer des nouveaux.
Pour cela, le CM doit connaître sa communauté, ses envies ; ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas,
pour pouvoir toucher droit au but et éviter un bad buzz, qui peut être catastrophique pour une
entreprise.
L’aspect créatif est très présent : pour créer l’animation, le CM doit savoir prendre correctement des
photos ou savoir utiliser les logiciels de retouche d’images. Il doit aussi avoir une bonne touche
rédactionnelle pour les articles, et ainsi donner une image positive de son entreprise.
Le CM peut aussi avoir des spécialités et des domaines de prédilection : sport, jeux vidéo, politique
ou littérature… Cela dépend de quelle instance il s’occupe.
Avec l’expérience, il peut se spécialiser en marketing et/ou en publicité. Étant avant tout un
communicant, il peut aussi être chef de projet. Il peut entre autres mettre en place des partenariats
ou créer des événements dit IRL.

FORMATIONS
Pour des bac’ +2 et +3 : toutes les études de communication (BTS, DUT, Licence) ainsi que les
formations aux métiers du multimédia et d’Internet.
Des diplômes d’e-commerce et de marketing numérique.
Pour des bac’ +5, des diplômes d’écoles de commerce voir de politique.
Les centres de formation comme l’ECS ou le CFJ.

SALAIRES
Entre 2000 et 2300€ bruts quand on est débutant. Rémunération qui peut augmenter rapidement
avec l’expérience, ou selon la taille de l’entreprise.

 

FICHE TÉMOIN

Pour réaliser la fiche métier d’un témoin, j’ai contacté Martin JEANGRAND, community manager de
Ginko à Besançon. J’ai pris contact avec lui via Twitter, et c’est sur la plateforme que je lui ai posé
mes questions.

Question : maîtrisez-vous la totalité des médias sociaux, ou êtes-vous spécialisés seulement
dans certains ?
Réponse : non je ne maîtrise pas tous les réseaux. Je suis spécialisé sur Facebook et Twitter
car c’est sur eux que je suis h24 (perso et boulot). Je connais aussi Instagram et LinkedIn, même
s’ils ont pas mal évolués. Pinterest, TikTok et autres, je ne connais quasiment pas. C’est un réel
manque du coup, je voudrais mieux me spécialiser sur Instagram et LinkedIn, autant pour le
perso que le boulot.

Q : et maitrisez-vous certain logiciel spécifique comme photoshop ou Illustrator, ou avez-vous
des qualités de graphiste ?
R : je ne maîtrise aucun logiciel de PAO. J’ai eu quelques cours en DUT et LP, mais c’était très
superficiel et j’en garde quasiment aucun souvenir. Au travail, dans mon service, j’ai une collègue
graphiste, qui fait tous les visuels dont on a besoin. Cependant, des fois, je me débrouille seul si
elle est overbookée, en « bidouillant » des visuels avec PowerPoint (oui, on ne dirait pas mais
PowerPoint est sous-côté !)

Q : à quoi ressemble une journée-type pour un CM ?
R : chaque matin en arrivant, je veille sur ce qui s’est passé sur les réseaux sociaux (messages
reçus, tweets mentionnant Ginko, alertes Twitter)… je veille sur la presse, je consulte la main
courante, pour être au courant de tout ce qui s’est passé sur le réseau Ginko depuis la veille
(retards, incidents…). Cela m’aide à avoir du contexte pour pouvoir répondre aux clients. Ensuite,
durant la journée, je fais mon travail de community manager et webmaster (réponse aux MP,
publications, reportings…)

Q : quelle(s) formation(s) avez-vous fait ?
R : après le bac, j’ai fais 3 ans à l’IUT de Besançon : DUT Info-Com option numérique puis LP
Marketing et Communication en alternance

Q : avez-vous déjà eu votre mot à dire sur du marketing ou de la publicité dans la boîte où vous
êtes ?
R : oui, j’interviens dans toutes les campagnes de com’ qu’on met en œuvre : ma responsable
définit le plan de com’ annuel, puis avant chaque campagne, décrit une fiche action et ensuite
on donne tous nos avis, sur les visuels, les messages, etc. (nous sommes quatre dans le service).

Q : sur Internet, il est souvent écrit que le salaire est compris entre 2000 et 2500 € bruts. Êtesvous dans cette tranche-ci ?
R : oui, c’est exactement cela puisque je suis à 2250 € brut. À l’embauche en CDI (il y a donc 1
an et demi suite à 1 an en alternance), j’étais à 2150 €.

 

 

ANALYSE CONSTRASTIVE

Selon les réponses de Martin JEANGRAND ci-dessus, le métier de community manager présenté
sur Internet est respecté. Chaque jour, celui-ci veille sur l’e-réputation de l’entreprise, via les
réseaux sociaux et la presse, et s’occupe de répondre aux messages des internautes.
Là où la théorie commence à différer de la réalité, c’est au niveau des acquis demandés. Martin
maîtrise finalement très peu de réseaux sociaux ; ceux dont il s’occupe suffisent pour son activité.
Et c’est là que le gros problème entre la théorie et la réalité émerge : il existe énormément de
type de community manager différent. Trop pour que tout soit mentionné et présenté précisément
sur Internet.
Dit autrement, les compétences demandées au CM différent en fonction de l’entreprise dans
laquelle celui-ci exerce. Il sera sûrement demandé à un CM d’une librairie une maîtrise parfaite
de la langue pour pouvoir faire correctement la pub des livres et écrire des messages, alors qu’un
CM dans une boîte de jeux vidéo devra plus maîtriser les logiciels de PAO pour réaliser des
montages ou modifier des images, qui est ce qui marche le mieux pour les communautés du jeu
vidéo.
C’est aussi pour ça que sur Internet, beaucoup de formations différentes sont évoquées
(commerce, communication, politique…) : c’est en corrélation avec la multitude de domaines où
peut exercer un CM.
Martin exerce son métier sans maîtriser les logiciels de PAO. Cela fait mentir la théorie qui veut que l’on soit polyvalent dans tous les domaines du numérique. Mais là encore, cela peut différer
selon l’entreprise.
Par exemple, une petite structure qui n’a pas les moyens pour investir dans toute une équipe complète de com’, demandera à avoir un CM qui maîtrise la PAO pour réaliser lui-même les visuels des campagnes ou des concours. Dans une grande boite, le travail est réparti, ainsi le CM peut alors se spécialiser dans la veille de l’e-réputation et les réponses aux internautes. Les
compétences de PAO sont alors un plus, dont on peut se passer comme Martin chez Ginko.
Pour la place du CM dans la publicité et la communication de l’entreprise, ce qui est écrit sur Internet est conforme à ce que m’a répondu Martin dans l’avant-dernière question : celui-ci participe au plan annuel de communication, et donne son avis sur les visuels et les messages.
Le CM a sa place dans la communication de l’entreprise, et a les compétences pour donner son avis et rediriger si possible un plan de com’.
Au niveau de la formation de Martin, celui-ci a un bac +3, et sa formation est conforme à ce qui est écrit sur Internet : DUT (puis licence) dans la communication.
De même pour le salaire : celui-ci est pile dans la tranche de 2000/2300 € brut que l’on trouve sur les différents sites Internet. Et son augmentation de salaire au bout d’un an démontre bien que la rémunération augmente vite avec l’expérience. La théorie et la réalité concordent bien sur ces points.
Finalement, Internet présente les CM dans leur généralité, en montrant tout l’éventail des compétences qui pourraient être demandé. Dans la réalité, un CM devra se spécialiser dans le domaine de son entreprise, et en fonction de l’équipe de com’ il lui sera demandé plus ou moins de compétences.