Bourgogne Franche-Comté : carte d’identité

La Bourgogne Franche-Comté est une région du Centre-Est de la France. Issue de la fusion des régions en 2016, ce territoire est riche en recherche, en innovation et en patrimoine.

La Bourgogne Franche-Comté en quelques chiffres

La région Bourgogne Franche-Comté bénéficie d’une place privilégiée au milieu de l’Europe. Entourée par la Suisse, l’Ile-de-France, le Centre-Val de Loire, le Grand-Est et l’Auvergne-Rhône-Alpes, la région compte presque 3 millions d’habitants pour une superficie de plus de 47 000 km², ce qui donne une densité de 59 habitants par kilomètre carré. En 2013, la population active représentait 1 287 926 personnes. La région comptabilise 3 831 communes dont 25 de plus de 10 000 habitants. Elle est desservie par le TGV à travers 14 gares avec 451 km de Ligne à Grande Vitesse et 1 951 km de ligne TER. 

La région comptabilise 8 départements : la Côte d’Or, le Doubs, la Haute-Saône, le Jura, la Nièvre, la Saône-et-Loire, le Territoire de Belfort et la Yonne.

La recherche et l’innovation en Bourgogne Franche-Comté

La Bourgogne Franche-Comté abrite une industrie forte et des entreprises reconnues dans le monde entier et dans différents domaines. Elle est également connue pour son savoir-faire traditionnel et reconnue également pour l’agroalimentaire et l’agriculture. De plus, avec ces 5 pôles de compétitivité, elle occupe 3,7% du Produit Intérieur Brut national.

Automobile

L’industrie automobile est l’un des plus importants employeur de la région, notamment avec le site historique du constructeur automobile PSA à Sochaux dans le Doubs. Le premier centre mondial de pièces détachées est à Vesoul, dans la Haute-Saône. En Saône-et-Loire, on retrouve l’entreprise IVECO et Fiat Powertrain Technologies, une unité de production ultra-moderne pour la fabrication de ses moteurs. On retrouve également le géant ferroviaire Alstom, implanté sur plusieurs sites de la région, notamment dans le Doubs, dans la Saône-et-Loire ainsi que dans le Territoire de Belfort.

Chimie

L’industrie de la chimie, des caoutchoucs et des plastiques occupe une place importante dans la région. C’est le deuxième secteur employeur de la Nièvre, comme avec les entreprises Woco ou Gates. En Saône-et-Loire, on retrouve l’entreprise Michelin qui est le premier employeur du département. Le groupe leader de la chimie mondiale, Solvay, est quant à lui implanté dans le Jura.

Énergie

De plus, la Bourgogne Franche-Comté s’affiche comme le centre d’excellence dans le développement et le production énergétique. Le nord de la région accueille General Electric Energy avec ses ateliers d’assemblage de turbines à gaz. La filière hydrogène est particulièrement développée dans le Jura, avec notamment Mahytec. En parallèle, la filière éolienne est représentée par une soixantaine d’entreprises.

Métallurgie et mécanique

La métallurgie et la mécanique (biens d’équipement) correspond à un secteur industriel important, comptant 52 000 salariés et 1 850 entreprises. Le Doubs accueille le groupe Vallourec spécialisé dans la sidérurgie. En Saône-et-Loire, on retrouve divers entreprises, tel que Industeel France Areva NP.

Savoir-faire

La région est dotée de savoir-faire traditionnels, rares et recherchés, comme pour les instruments de précision, d’optique ou d’horlogerie, pour le travail du bois, les meubles ou encore les jouets en bois. Le travail du bois important dans le Jura tandis que l’horlogerie est davantage importante dans le Doubs. Le Jura concentre également le domaine de la lunetterie.

Agroalimentaire

La région se distingue en matière d’industrie agroalimentaire, particulièrement pour ses filières de viande et laitière. Elle est représentée par de grandes entreprises et des marques reconnues : Bigard SA et LDC Bourgogne dans la Saône-et-Loire, Jean-Louis Amiotte dans le Doubs, Clavière, Fromageries Bel production France et Comté Juraflore dans le Jura, Yoplait et Senoble France dans la Yonne, Fromagerie Milleret dans la Haute-Saône…

Agriculture

Le dernier pôle concerne l’agriculture, en effet la Bourgogne Franche-Comté est un territoire à fort ancrage agricole que ce soit par les surfaces agricoles et forestière ou la population active dédiée à ce secteur (plus de 80 000  personnes actives dans ces domaines). L’agriculture de la région compte une grande diversité, contribuant à sa renommée nationale et internationale, tel que ses élevages bovins laitiers, ses productions de viande, sa viticulture, ses grandes cultures, ses filières laitières, ses forêts, ses élevages de chevaux… De plus l’agriculture biologique est autre atout de la région.

Un patrimoine naturel, architectural et gastronomique réputé

Le patrimoine naturel de la Bourgogne Franche-Comté

Saut du Doubs
Saut du Doubs – Pixabay

Du Parc Naturel du Morvan aux lacs dans le Parc Naturel du Haut-Jura à travers ses montagnes, le long du Doubs, de la Saône, de la Seine et de la Loire. Cette région est dotée d’une grande diversité de paysages et d’une nature préservée à parcourir à pied, à cheval, en roulotte, en canoë, en bateau, en moto… La Bourgogne Franche-Comté est aussi une destination de bien-être, avec ses 5 stations thermales mais également une destination d’hiver, avec ses 28 domaines skiables.

L’architecture en Bourgogne Franche-Comté

Lion de Belfort
Lion de Belfort – Pixabay

La Bourgogne Franche-Comté recèle d’un nombre important d’édifices, de sites, de villes d’art et d’histoire à découvrir tel que les hospices de Beaune, le Château du Clos de Vougeot, le Palais des Ducs et des Etats à Dijon, les abbayes de Cîteaux et Cluny, le Lion de Bartholdi à Belfort…

Hospices de Beaune
Hospice de Beaune – Pixabay

De plus, 8 sites sont des patrimoines reconnus par l’UNESCO 1 : Abbaye cistercienne de Fontenay, Basilique de Vézelay, Prieuré de La Charité-sur-Loire, citadelle de Besançon, chapelle de Ronchamp, saline d’Arc-et-Senans, Grande saline de Salins-les-Bains, climats du vignoble de Bourgogne.

La gastronomie de la Bourgogne Franche-Comté 

La diversité des produits associés aux différents savoir-faire de la région en font une destination très apprécié. En effet, la Bourgogne Franche-Comté est réputée pour sa charcuterie (jambon persillé, saucisse de Montbéliard et de Morteau…), son fromage (comté, morbier, cancoillotte, vacherin Mont d’Or…) et bien plus encore (escargot, moutarde, anis de Flavigny…).

La région est très réputé pour ses vins dégusté à travers le monde, notamment la Bourgogne viticole qui affiche une notoriété internationale avec ses 33 grands crus classés. De son côté en Franche-Comté, le Jura compte 1 850 hectares dédiés aux vignobles avec 4 AOC2 géographiques (Arbois, Côtes du Jura, Château-Chalon, l’Etoile), 2 AOC produit (Macvin du Jura, Crémant du Jura) et deux mentions traditionnelles pour son Vin Jaune et son Vin de Paille. Autant de vins qui sont dégusté chaque hiver pour célébré la Percée du Vin Jaune ainsi que la Saint-Vincent.

Armoiries

Bourgogne Franche-Comté : armoiries
Armoiries Bourgogne Franche-Comté – Wikipédia

Le nouveau blason dévoilé en 2017, suite à la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté, arbore les couleurs et les motifs des deux armoiries des régions. Le bleu et le jaune ainsi que le lion couronné sont présent, comme sur les armoiries de la Franche-Comté. Le lys d’or sur son fond bleu est toujours entouré par un cadre rouge et blanc tandis que les striures jaune et bleu se retrouve encore dans leur cadre rouge, comme sur les armoiries de la Bourgogne.

Bourgogne Franche-Comté : 

Pour plus d’informations sur la Bourgogne Franche-Comté, vous pouvez lire nos articles sur la ville de Morteau ou encore sur le département du Jura .

Sources :

Site internet de la Bourgogne Franche-Comté

Site internet wikipédia de la Bourgogne Franche-Comté

  1. Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture
  2. Appellation d’Origine Contrôlé